Contexte

Qu’est-ce que le plagiat ?

Lorsque vous insérez dans vos devoirs, vos copies d’examen ou vos mémoires (ou même vos thèses) des phrases, des documents iconographiques, des tableaux ou même tout simplement des idées ou des analyses que vous trouvées ailleurs et que vous avez reformulées avec vos propres mots, quelle qu’en soit la provenance (même des travaux d’autres étudiants, des sites spécialisés payants, ou que vous ayez traduit en français des informations trouvées en langue étrangère) en n’indiquant pas clairement que ces emprunts ne sont pas de vous, c’est du plagiat.

De même, si vous rendez un travail identique à différents enseignants en prétendant qu’il s’agit de travaux différents, c’est du plagiat (dans ce cas, de l’auto-plagiat).

Il faut donc indiquer très soigneusement l’origine de tous vos emprunts et reformulations.

Mais attention, même si vous indiquez scrupuleusement les sources de toutes vos citations et reformulations, si leur nombre est trop important, vos enseignants peuvent considérer qu’il ne s’agit plus d’un travail suffisamment personnel, mais d’un patchwork et le refuser (en règle générale, n’utilisez pas plus de 10% de citations dans un travail, sauf si ce sont des documents que vous analysez et commentez).

Et attention, en cas de travail collectif, vous êtes responsable de l’intégrité de vos partenaires !

Concrètement, quelles formes peut prendre le plagiat ?

Vous faites un copier / coller à partir d’un document trouvé sur Internet, dans un livre, un journal ou un magazine, sans indiquer la source, ou bien vous signer de votre nom un travail collectif auquel vous n’avez pas activement participé, c’est du plagiat direct !

Vous utilisez la traduction (que vous avez faites vous-même ou une traduction officielle) d’un texte en langue étrangère écrit par quelqu’un d’autre, vous reformulez avec vos propres mots des propos, des idées, des analyses, des arguments qui ne sont pas de vous, vous inventez des chiffres, des données, des faits et pour rendre plus crédibles vos inventions, vous les attribuez à quelqu’un, ou encore, vous recyclez vos propres travaux précédemment soumis à d’autres enseignants, pour d’autres cours, en suggérant qu’il s’agit d’originaux, tout cela, c’est aussi du plagiat !

Pourquoi êtes-vous tenté de plagier ?

Peut-être parce que vous manquez de temps pour terminer un travail ; vous vous retrouvez seul pour un travail prévu au départ pour être fait en équipe ; vous rencontrez des problèmes techniques (une panne d’ordinateur par exemple, ou vous avez perdu le document où les sources étaient indiquées) ; vous êtes fatigué ou avez des problèmes de santé ; vous vous sentez dépassé par un travail trop long, trop difficile, trop complexe ; vous n’avez pas bien saisi la différence en plagiat et citation autorisée ; les règles imposées pour citer ses sources sont trop complexes ou vous ne les trouvez…

Mais vous pouvez avoir des raisons moins techniques : vous redoutez un échec aux conséquences graves pour la suite de vos études ou vous voulez obtenir d’excellents résultats pour impressionner vos camarades ou satisfaire votre famille.

Pourtant, aucune de ces raisons ne justifie ni n’autorise le plagiat.

 

Comment résister à la tentation du plagiat ?

La meilleure façon est d’arriver à travailler de façon personnelle et méthodique : essayez de prendre des notes claires pendant la lecture des différents documents (livres, revues, sites Internet, etc.) en notant soigneusement le nom des auteurs, le lieu et la date de publication, le nom de l’éditeur, etc.

Pour cela, vous devez connaître les normes en vigueur pour citer des sources. Vos enseignants vous indiqueront les normes qu’ils préfèrent et où vous pouvez

Les commentaires sont fermés.